Ad Arborem - recrutement CDI, CDD, Intérim
Rechercher une offre
Fermer

Rechercher une offre

Menu

CREATIVITE ET INNOVATION

Longtemps réservé aux professions artistiques et aux Géo-Trouvetou du concours Lépine, le terme de créativité s'est largement démocratisé, et s'applique désormais dans tous les métiers et tous les secteurs d'activité. Dirigeants, marketeurs, commerciaux, chercheurs, recruteurs, chefs de projets, managers: la créativité s'affiche et se revendique pour réfléchir à des idées nouvelles et travailler à la mise en place de processus standardisés.

Le mot "créativité" a été adopté par l'académie française en 1971, ce qui laisse à penser qu'avant il se terrait dans les laboratoires obscurs des savants fous, dans les bas-fonds des vernissages branchés ou les tours de Babel de peintres excentriques à moustaches en croc…

Et pourtant la créativité n'a jamais cessé d'être présente!

Depuis l'Australopithèque, qui 7 millions d'années avant Steve Jobs, s'est rendu compte que la vie était plus belle en ouvrant sa boite de raviolis au T-Rex avec un silex plutôt qu'avec ses canines, jusqu'à  ma tante Olga, qui en badigeonnant la tignasse de sa progéniture d'huile d'olive 1ere pression à froid pour en chasser les parasites, s'est aperçu que les cheveux de ses protégés redevenaient lisses et  soyeux comme au premier jour, la créativité a toujours répondu présent pour rendre les choses plus simples, plus faciles ou plus belles.

La fonction créant l'organe, on autorise plus volontiers aujourd'hui tout un chacun à affuter ses cinq sens pour sortir du monde réel et imaginer tous les possibles, à laisser vagabonder son esprit dans le monde des idées, pour qu'au réveil le filament de l'ampoule créative se mette à briller tel l'abdomen de Monsieur luciole qui cherche à séduire madame les soirs d'été après le bal des pompiers

L'exemple de James Dyson, l'inventeur du fameux aspirateur sans sac qui a rendu "plus belle la vie" aux ménagères et aux maris prévenants, représente une illustration intéressante de ce processus créatif.

- Tout d'abord un constat: Monsieur Dyson qui prend plaisir à faire la chasse aux acariens dans son intérieur cosy, se rend compte que son aspirateur classique digère difficilement les moutons poussiéreux, la puissance de l'engin diminuant graduellement, à cause de la poussière qui obstrue les pores du sac.
- Ensuite une idée: développer un aspirateur sans sac, donc sans perte d'aspiration.
- Troisième étape: développer l'idée et la tester.
- Quatrième étape: compiler les résultats, les connaissances acquises pour challenger l'idée, la remettre en cause, l'améliorer.
- Cinquième étape: le travail et l'abnégation, en l'occurrence pour Dyson 5 ans de développement et 5127 prototypes avant d'arriver au produit fini qui aura le succès que l'on connait!

L'issue de l'étape de test peut néanmoins s'avérer négative…à court terme! En effet de nombreux succès créatifs viennent de ratés mémorables (les sœurs Tatin ne démentiront pas), d'essais infructueux repensés ou d'idées géniales laissées sur le carreau de la créativité, recyclées par d'autres qui intelligemment ont su faire le tri du bon grain et de l'ivraie.

On a taxé Steve Jobs de plagiat à chaque sortie d'un nouveau produit Apple, on se rend compte aujourd'hui que son génie résidait dans le fait d'exploiter les idées des autres en les rendant plus ambitieuses, plus performantes, en transformant la difficulté en opportunité, en rendant l'impossible abordable.

La créativité part souvent du bon sens: vous ne verrez jamais un singe ouvrir une banane en cassant le résidu de tige, comme tout homme s'échine à le faire, mais en pressant légèrement l'extrémité (essayez vous verrez…)

La créativité s'exprime dans un environnement positif: une idée vient souvent d'une envie de mieux faire, d'aider les autres, de faciliter, de découvrir, d'embellir...

La créativité est souvent le fruit d'une réflexion simple: des millions de personnes ont vu une pomme tomber d'un arbre, Newton est le seul qui se soit demandé "pourquoi?"

La créativité rend heureux: créer permet de s'interroger, de se perdre, de se faire confiance, de se révéler, de partager.


La limite à la créativité est souvent la peur de mal faire ou de se sentir jugé. "Quand on demande à des gens créatifs comment ils ont fait quelque chose, ils se sentent toujours un peu coupables car ils ont la sensation de ne pas l'avoir vraiment fait, d'avoir juste observé quelque chose qui leur a semblé évident au bout d'un moment. Or ils ont fait ou créé des choses nouvelles parce qu'ils ont su relier des expériences entre elles, en réfléchissant et en analysant plus que les autres". (Steve Jobs)

Retour aux billets